J‘espère que vous avez pu consulter le guide de l’argus du piano et qu’il vous a été utile pour avoir une idée de la valeur de votre piano mais le plus important, comme vous le savez probablement, c’est de vérifier l’état d’usure de votre piano car la qualité et la régularité de son entretien ont une incidence sur ses qualités de jeu et son potentiel de musicalité.

Comment vérifier l'état de votre piano

Comment vérifier l’état de votre piano

Vous trouverez ci-dessous une vidéo que j’ai réaliser avec l’aide d’un accordeur/réparateur de piano et qui a pour objectif de vous aider à évaluer l’état d’usure de votre piano car un piano mal entretenu n’est pas agréable à jouer et à entendre.

Si votre piano n’a pas été accordé depuis plus d’un an, je vous recommande vivement de contacter votre accordeur pour qu’il puisse le régler. Vous trouverez plusieurs liens au bas de l’article pour vous aider à trouver un technicien/accordeur dans votre région. Les accordeurs méritent votre confiance et votre plaisir de jeu n’en sera que renforcé.

Pour info, un piano bien entretenu et bien réglé donne envie d’être joué et contribue largement à l’épanouissement du pianiste et ce quel que soit son niveau !

Comment vérifier l’état d’usure de votre piano comme un pro

Le contenu de cette vidéo est : 

  • Comment vérifier le bombé de la table d’harmonie du piano
  • Comment retirer le couvercle et le panneau supérieur d’un piano droit
  • Contrôle du serrage du châssis de mécanique
  • Comment vérifier l’état d’usure du clavier (1er partie)
  • Comment vérifier l’état d’usure du clavier (2e partie)
  • Comment contrôler la tenue d’accord du piano

Vous trouverez ci-dessous plusieurs liens pour vous aider à avoir toujours plus de plaisir à jouer du piano 😉

Et vous, êtes-vous satisfait de votre accordeur de piano (indiquez votre région et les coordonnées du professionnel) ?

Partagez votre avis en laissant un commentaire =>> Cliquez ICI

Bien amicalement,

Cédric Charaudeau

Partagez cet article auprès de vos amis sur « Facebook », « Twitter », « Google +1  » ou « +Share ».